Les chantiers de demain,

Le choix d'un statut coopératif d'éco-constructeurs

 

Auto-entrepreneur à la sortie de mes études fin 2013, j'ai choisi de sortir de ce statut trop précaire. En 2017, j'entre dans une Coopérative d'Activité et d'Emploi (CAE) pour garder une indépendance dans la gestion de mon activité, tout en la stabilisant et en réduisant mes risques.

 

Je bénéficie ainsi des droits d'un salarié (chômage, retraite, possibilité de préserver du temps personnel..), des services de la CAE (assurance, comptabilité, formations de qualité..) et du réseau des autres artisans coopérateurs (charpentier, menuisier, maçons, artisans d'art, architectes...) qui s'entraident et échangent leurs connaissances.

De plus, La mutualisation au sein de la CAE : « les chantiers de demain » me fait bénéficier d'une assurance décennale de maitrise d’œuvre, mais aussi d'une assurance décennale pour la réalisation de chantiers de paysage de toutes tailles. Cela m'autorise à réaliser mon métier selon mon envie d’être à la fois un paysagiste concepteur maitre d’œuvre, mais aussi un paysagiste jardinier.

J’adhère à ce système de l’économie sociale et solidaire qui partage l’envie de développer une économie de l’entre-aide plutôt qu’une économie de la compétition. Cela implique des charges, mais participe d'un mode de travail créateur d'emplois et protecteur pour l'artisan comme pour le client.

Je me retrouve aussi dans la volonté des chantiers de demain, de tendre vers des constructions plus écologiques, citoyennes et responsables.

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon

​© 2013 Site conçu et réalisé par Nicolas Orgelet //ingénieur paysagiste

L'utilisation des images et contenus est soumise à autorisation.

Ccopérateur de la CAE "Les chantiers de demain" - région Centre