Conceptions de zones naturelles
Une zone humide à l'embouchure du vallon
 

7 hectares assurent la continuité hydraulique entre le vallon et la Charente au Sud de Saintes (Charente-Maritime)

 

Ce projet consiste en la réalisation d’une zone humide pour relier le fond d’un vallon au fleuve de la Charente à travers des prairies humides.
Une ancienne zone de stockage de la SNCF ainsi que les voies ferrées constituent une véritable fracture du paysage et du système hydrologique naturel.
Le projet rétabli le réseau hydraulique naturel tout en valorisant les paysages typiques du bord de fleuve.
Une zone humide prenant la forme d’un delta est proposée. Elle permet de recréer tout un écosystème et d’avoir un paysage mouvant grâce aux crues. La zone humide s’inonde plus ou moins et les modelés paysagers apparaissent.
La volonté est de préserver un lieu le plus naturel possible. Il n’y a volontairement pas de cheminements dans la zone humide mais un promontoire est prévu.

Itinéraire de randonnée pédestre
 

Linéaire de 1 300 mètres reliant les communes de Chassieu et Décines-Charpieu à travers le V-Vert de l’Est lyonnais (Rhône)

 

Ce projet consiste en la réalisation d’un sentier pédestre qui relie les communes de Décines-Charpieu et Chassieu à travers le V-Vert Nord dans l’Est lyonnais.

La difficulté de cette intervention réside dans la complexité du site. En effet, cet espace de « nature » aux portes de la ville de Lyon subit de nombreuses pressions et engendre des conflits d’intérêts. L’aménagement proposé doit donc répondre au mieux, à toutes les problématiques.La solution retenue consiste en un sentier enherbé, délimité tantôt par une haie bocagère, tantôt par un ourlet de graminées.

L’objectif étant d’avoir un impact visuel minimal dans le site et de pouvoir répondre à la demande d’un itinéraire de randonnée sans pour autant augmenter de façon significative la fréquentation de cet espace à préserver.

Projet réalisé avec le bureau d'étude technique "Ingedia Faciliteur"

Sjunkhaten national Park
 

concours pour la création d’un nouveau parc national en norvège.

 

La programmation prévoyait la création de trois lieux qui deviendraient les futures portes d’entrée du nouveau Parc. Les trois emplacements choisis par la maîtrise d’ouvrage étaient variés: le premier se placait, au bord d’un fjord offrant ainsi une entrée par la mer aux visiteurs, le second était situé en plein coeur du parc dans une forêt de bouleaux et le dernier était localisé non-loin d’une réserve ornithologique.
Lors de ce projet nous avons dû travailler avec de nombreuses contraintes. Les aménagements devaient répondre aux conditions climatiques extrêmes de la région qui est eneigée 7 mois durant l’année et permettre l’accès aux personnes à mobilités réduites. Dans chacun des cas, le rapport à l’eau était une quesioin centrale dans notre réflexion.
Chaque porte devaient comporter un point d’information, un lieu de rassemblement autour d’un feu, et divers locaux (toilettes, local à vélo, vestiaire). Chacun de ces lieux possède sa propore identité. Ainsi, nous avons essayé de décrypter leurs caractéritiques pour les réutiliser ensuite comme base et lignes de force du projet. Nous avons tâché d’employer le même vocabulaire en terme de forme architecturale et de matériaux pour chaque porte.

Concours réalisé avec l'agence "Verte Landskap-Arkitektur"

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon

​© 2013 Site conçu et réalisé par Nicolas Orgelet //ingénieur paysagiste

L'utilisation des images et contenus est soumise à autorisation.

Ccopérateur de la CAE "Les chantiers de demain" - région Centre